NUIT TU ME FAIS PEUR

NUIT TU ME FAIS PEUR

CHAPITRE 1

Debout ! Il est l’heure de se réveiller !

Une voix grave me tira de mon sommeil profond. Les yeux à moitié ouverts,  j’apercevais un homme d’âge mûr debout devant moi. Vêtu d’une blouse blanche, il me tendait un gobelet transparent et 3 comprimés.

– Tenez et buvez ! m’ordonna-t-il

– Qu’est-ce que c’est ? demandais-je 

– Votre traitement !

Je ne comprenais pas ce que je faisais là.  Avec cet homme qui me tendait des médicaments bleu et blanc que je devais visiblement avaler.

– Qui êtes-vous ? l’interrogeais-je en me redressant  difficilement sur le lit

– Vous avez rechuté ! lança -t-il

– Rechuté ?

Cet homme se présenta comme mon médecin. Il me confia que j’avais été admise dans le service psychiatrique de l’hôpital Manhattan Psychiatric Center sur Wards Island à New York.  *

A ma demande.

Je tentai de me lever mais il m’en dissuada d’un seul regard. Il me tendit à nouveau les pilules de sa main ferme.

– Votre traitement d’abord !

A contre cœur, je pris le gobelet d’eau puis avala les comprimés d’un trait avant que tout mon être bascule en arrière sur le lit. Je me sentais étourdie et ankylosée à la fois.

Comme si un bulldozer venait de passer sur mon corps. Le médecin examina mes pupilles à l’aide de son ophtalmoscopie. Repris le gobelet vide. Puis sans rien dire quitta la pièce. Prenant soin de la refermer à clé, à double tour.

Laisser un commentaire